Forêt de bonsaï au naturel

Suite à un feu dans notre sapinière nous avions replanté  différentes essences d'arbres et semé des glands de chêne. Et comme cette sapinière est isolée en pleine nature c'est le repère des lapins, chevreuils et autres animaux sauvages.  Ces arbres poussent tranquillement et prennent naturellement une forme de bonsaï grâce à toutes ces bestioles qui viennent "brouter" les nouvelles pousses au printemps.  De temps en temps il y a un oublie alors c'est mon sécateur qui fait le travail.  Comme dit plus haut on y trouve : des charmes, érables champêtres, bouleau, hêtre, quelques conifères et surtout des chênes. 

dec-2012-3.jpg

Ce chêne fait un mètre de haut pour un diamètre de 6 cm.  Il a besoin d'une petite taille d'entretien.  

dscf1212.jpg

Bien plus compact que le précédent entre 50 et 60 cm de haut pour un diamètre de 5 et 7 cm  Ils ont tous entre 10 et 20 ans certains sont  bien plus vieux.

2012-01-dec.jpg

La grosse difficulté avec les chênes c'est le prélèvement.  Ce qui cause problème c'est la racine pivot.  On peut compter une heure pour en extraire un comme celui présenté ci dessous.  Ensuite en pot de culture durant au minimum trois ans pour être sûr que l'arbre est sauvé.  Le chêne n'aime pas ça!.   Il peut vivre un à deux ans sur ses réserves et dessécher par la suite.  Il est plus facile de prélever des jeunes sujets. 

dscf1210.jpg

Ce chêne prélevé il y a un an est au repos dans son pot de culture (une ancienne grosse bassine) pour encore quatre ou cinq ans je veux être vraiment sûr de sa reprise. Il ma fallu 1h30 pour le préveler et le rapatrier avec un maximun de racines et de terre.   La patience est ici IMPERATIVE.

bild4599.jpg

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : samedi, 30 Novembre 2013

×