PROJECTION D'UN CHARME DANS LE FUTUR

Ou l'idée du devenir prochain

Lorsque je fais un prélèvement ou plutôt lorsque je choisi un arbre à prélever j'essaie d'avoir une idée de forme pour le futur bonsaï AVANT de le sortir de terre.

Je vous présente sur cette page l'idée de conduite pour un Charme.   Au départ l'arbre en question est une branche d'un gros Charme brisée par le vent qui c'était plantée dans le sol sans se détacher de l'arbre même.  Comme la sève alimentait cette branche en question celle-ci s'était marcottée toute seule.   La première étape fut de couper la branche des deux côtés des racines.   J'ai gardé une longueur de 40 cm sur laquelle plusieurs petites branches avaient poussées.  

Deuxième étape le prélèvement proprement dit.   La plante une fois dehors je la mets dans une jardinière et je la laisse tranquille durant un ans.

Mars

Une année de passée le Charme avait bien évolué je décide de le rempoter dans un pot de culture plus large pour qe les racines puissent bien se développer.   

Dscf2149

Une taille de formation pour améliorer son esthétique 

Dscf2155

Maintenant que le Charme est prêt à être transplanté dans une caisse de culture ou un pot de bonsaï et dans sa position définitive,  mon idée de style retenu est en " Ikadabuki "  c'est à dire  en radeau ou tronc couché  =  l'arbre est couché au sol mais enraciné avec des branches qui poussent à la verticale est qui forment un genre de bosquet.

Le rempotage aurra lieu à la sortie de l'hiver et ressemblera à la photo présentée ci-dessous.

Dscf2153

Avant de le mettre dans son pot définitif comme prévu il va encore être mis dans une caisse de culture plus longue pour qu'il y ai encore plus de racines en dessous.  Après le rempotage en caisse je constate que toutes les branches sont trop inclinées et devront être "redressées" avant la mise en pot bonsaï.

Donc la prochaine étape que je vais faire après le rempotage va être la pose de haubants.  Mais tout d'abord il faudra bien fixer le tronc dans sa caisse avec des liens en raphia triplés et noués de chaque côté de la caisse en passant sur le tronc afin de le maintenir fermement dans le substrat.

Cette opération terminée, je commence à poser les premiers haubants. J'utilise du raphia en double que ne mets autours du tronc (sans le nouer) et je redresse un tronc après l'autre en commencant par le plus près de l'autre extrémité ou ce situe le clou (point d'attache).

Dscf3778

Vue du point d'ancrage (le clou) d'ou l'utilité de travailler avec une caisse de culture 

Dscf3779

Les troncs redressés par cette méthode durant quelques mois garderont la position souhaitée par la suite

Dscf3780

La prochaine étape sera la mise en pot bonsaï d'ici trois ans si tout se passe bien.

Commentaires (1)

rando60
  • 1. rando60 (site web) | jeudi, 10 Avril 2014

Bonjour, j'ai bien fais de venir dans ce coin, au moins j'ai la réponse concernant l'haubanage !!!je me demandais avec quoi tu le faisais...passes une bonne journée

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : dimanche, 06 Avril 2014

×